Rechercher

Une semaine dans le Kerala

Nous repartons de Delhi pour atterrir dans le Kerala pour une semaine de visite dans le Sud-Ouest.


Dès notre arrivée à l’aéroport de Delhi, c’est le retour à la civilisation. Nous retrouvons le confort, les boutiques, les restaurants.

Nous sortons de l’aéroport à Kochi, la bouffée de chaleur des 30 degrés à 20 heures nous donne un parfum de vacances.

Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner typique Indien fait par la propriétaire de notre guesthouse, nous décidons de partir à la plage de Mirari Beach qui se trouve à 300 mètres de chez nous.




Sur le petit chemin de sable, nous découvrons les pêcheurs qui rangent leurs filets et les corbeaux qui sont à l’affut de la nourriture.


Nous profitons de cette immense plage désertique pour prendre un grand bain de soleil. Nous avons hâte de goutter la pêche locale. Il faut dire que les douze jours végétariens dans le nord ont créés un petit manque, et c’est dans un cadre paradisiaque que nous le faisons. Sur la plage avec comme seule vue les cocotiers et l’océan Indien, on déguste du thon et des poissons locaux délicieux accompagnés de nombreux mets.



L’après-midi nous allons à Allapuzha pour trouver une croisière dans les backwaters pour le lendemain.Nous abandonnons l’idée de l’houseboat et donc de passer la nuit dedans car il s’agit d’embarcation plutôt imposante et nous avons peur de ne rester que sur les grands canaux avec. Nous réservons donc un petit bateau, ou nous sommes sûr d’être seuls à bord.


Le lendemain, nous nous rendons à Allapuzha, nous en profitons pour faire un tour sur la plage, qui est bien moins sympathique que celle de Marari Beach.

A 14h, nous prenons place dans notre embarcation. La croisière se déroule à merveille, nous empruntons surtout des petits canaux ou nous pouvons profiter de la quiétude des lieux. Le temps semble suspendu pendant ces 3 heures. Nous observons le paysage, le mode de vie des habitants des lieux, et les rizières. Le tour se termine avec un magnifique coucher de soleil.



Nous rentrons ensuite afin nous préparer pour notre trajet dans les montagnes de l’Inde.


Après 6 heures de bus public pour faire 180 km, changement de décor, nous arrivons à Munnar. La fin du trajet nous donne un aperçu des splendides panoramas de la région.

Nous arrivons à l’hôtel et décidons de réserver une randonnée de 19 kms à travers les plantations de thé et de multiples épices.




Réveil, 6h, nous sommes impatients d’explorer cet endroit !


La marche commence doucement puis changement radical, nous entamons une montée abrupte dans les champs de thé ou certains ont même besoin de leurs mains. Quelques efforts plus loin, nous bénéficions du premier point de vue intéressant. Les champs de thé dégagent une atmosphère apaisante. La montée se fait plus facile malgré la chaleur qui arrive. Nous arrivons sur notre lieu du petit déjeuner, sur une crête avec une vue à 360 degrés. Le guide sort un ensemble de victuailles qui nous permettent de reprendre des forces. La vue est magnifique et nous profitons paisiblement du lieu. Nous sommes au point culminant de notre randonnée, il faut donc commencer à descendre.



La descente est raide dans une végétation dense. Après une longue marche, nous arrivons à la pause déjeuner. Le guide nous sort le menu local : riz blanc, et toutes sortes de curry (la plupart « spicy » bien sûr !), le tout servit sur une feuille de bananier, avec nos doigts en guise de couverts.



Nous reprenons la marche et cette fois ci dans les plantations d’épices. Notre guide qui connait très bien la flore, nous fait des devinettes pour que l’on trouve de quelle espèce il s’agit. Le jeu étant en anglais, Charles n’en fait pas partie, Anaïs n’est pas plus forte. Cela nous permet de découvrir toutes sortes d’épices et plantations : poivre, noix de muscade, cardamome, vanille, fève de cacao, piment, cannelle, tapioca, ananas. Cette balade fut aussi intéressante que fatigante.




Le jour suivant nous reprenons un bus public direction Kochi afin d’avoir une journée pour visiter la ville avant de prendre le train pour une nouvelle aventure. Nous décidons de visiter la ville en bateau, malheureusement notre tour a été annulé: trop peu de réservations. Un Indien nous propose de nous faire visiter les mêmes endroits en prenant les ferrys publiques. Nous acceptons avec plaisir. Notre première halte se fait au niveau des balanciers des pêcheurs. Elle nous permet d’apercevoir un groupe de dauphins et d’observer la technique de la pêche au balancier. Nous nous dirigeons ensuite vers la plus vieille église du Kerala où la dépouille de Vasco de Gama a reposé. Nous déambulons ensuite dans les petites rues de Fort Kochi où les petites échoppes et les bars branchés nous font oublier le chaos habituel des villes indiennes. Un Tuktuk plus loin nous arrivons dans le palais hollandais. Nous visitons cet édifice dont le principal intérêt est la présence de peintures murales d’époque plus ou moins bien conservés.



Ensuite nous visitons la synagogue. Le guide nous explique que la plupart des juifs ont quitté le pays pour rejoindre Israël et qu’il ne reste que deux familles à Kochi.

Il s’agit d’un petit bâtiment qui vaut le coup d’œil pour sa décoration intérieure orné de miroirs qui composent un beau jeu de lumière.


L’après-midi nous allons dans un mall afin d’essayer de faire réparer les lunettes d’Anais. C’est l’occasion de prendre le prendre le métro aérien. Il est très propre et très rapide il permet d’éviter la circulation et d’avoir une vue intéressante sur la ville. Nous rentrons à l’hôtel pour une dernière nuit dans le Kérala.


Nous nous réveillons à 6h du matin car il est temps pour nous d’essayer le train en Inde. Nous partons pour Chennai, un trajet de 14 heures. Nous avons pris une classe moyenne, avec des couchettes. Premier constat le confort est là même si les kilomètres sont rythmés aux sons des vendeurs ambulant de « chai tea » qui traversent le train. Nous constatons que le train est une très bonne façon de voyager en Inde. Malgré son manque de rapidité, il est à la fois économique et confortable.



La visite du Kérala a été l’occasion de découvrir une autre jolie facette de ce très grand pays.


Nous partons maintenant en direction des iles Andaman et Nicobar, petit archipel Indien qui se situe au sud du Myanmar.



46 vues
  • Instagram Black Round

© 2019 Crée par Charles et Anais